J’ai testé le bracelet connecté Vivofit de Garmin

Hello la #TeamFitnelle !

J’ai testé pour vous le bracelet connecté Vivofit de Garmin.

Le leader des montres GPS s’est lancé en 2014 sur le marché tendance des bracelets connectés avec le Vivofit.

Ce « tracker d’activité » permet de mesurer votre activité physique et de vous fixer des objectifs quotidiens.

Principales fonctions :

calories dépensées

nombre de pas

distance parcourue

qualité du sommeil (période de sommeil agité, et de sommeil profond)

connexion sociale : comme la plupart des bracelets connectés, il est possible de partager son activités avec les autres membres de la communauté Garmin, et d’intégrer des classements.

Pour celles qui ne sont pas très technologie, pas de panique ! Son utilisation est particulièrement simple : il suffit de presser l’unique bouton pour faire défiler les différentes écrans (Nombre de pas => Objectifs => Nombre de Km => Kcalories => Heure )

Dans la boite :

Le vivofit est composé d’un petit module qui se glisse dans son bracelet en caoutchouc. Vous trouverez donc dans le pack :

le module

deux bracelets en siliconne (ou plus selon le pack)

une clé UBS ANT +

la notice.

Caractéristiques techniques :

compatibilité ceinture cardiofréquencemètre : ANT+

compatibilité smartphone : iOS et Android

application : Garmin Connect Mobile (plateforme en ligne : Garmin Connect)

synchronisation : avec le logiciel Garmin EXpress sur Windows et MacOS

Technologie podomètre : accéléromètre

mémoire : jusqu’à un mois de données entre deux synchronisations

Autonomie : 1 an.(2 piles CR1632).

Caractéristiques physiques :

Dimension bracelet : deux tailles : 12 – 17 cm et 15 – 21 cm.

Poids : 26 grammes

Bon à savoir : certains utilisateurs se sont plaint de la tenue du bracelet. Garmin a donc réagit en proposant de fournir gratuitement un petit accessoire de sécurité le « Vivokeeper » à chacun des possesseurs du Vivofit. Pour vous le procurez, il vous suffit de remplir le formulaire accessible dans l’e-mail qui vous a adressera Garmin dès l’enregistrement en ligne de votre Vivofit.

Les points forts selon moi :

Son Ecran e-ink est très agréable à visionner. Cet écran LCD sans rétro éclairage permet une bonne qualité d’affichage, même sous les rayons du soleil.

L’affichage permanent : Contrairement à ses concurrents, son écran fonctionne en continu, inutile donc de presser le bouton à chaque fois que l’on veut consulter ses données. Astuce : sélectionnez la fonction heure par défaut, et vous aurez une montre au poignet !

Une autonomie record ! Le Vivofit tient la charge pendant un an. Chose extrêmement rare pour un bracelet connecté ! C’est à mes yeux un avantage indéniable de ce produit qui le démarque des autres. Pas besoin de se prendre la tête à le recharger régulièrement.

Sa vraie étanchéité : il est étanche jusqu’à 50 mètres. Alors certes, on ne plonge pas à 50 m tous les jours lol, en revanche, on prend la douche quotidiennement (normalement…) . Cette étanchéité est en fait un superbe atout puisqu’elle nous évite de retirer le bracelet sans arrêt (le meilleur moyen pour arrêter de le porter…) . Remarque : Batterie 1 an + étanchéité ==> on peut porter ce bracelet en continu, ce qui permet de le porter 24h/24 : on le met une fois, et on peut l’oublier. Rappelons que ses concurrents ont une autonomie d’environ 1 semaine…

Motivateur : lors d’une période d’inactivité prolongée, notre petit coach électronique nous affiche une bande rouge « d’inactivité » nous invitant à bouger, ne serait-ce que marcher quelques minutes.

Des objectifs quotidiens. Le Vivofit dispose d’un algorithme qui permet de déterminer un nouvel objectif chaque jour en fonction de l’activité passée.

Pour les nageurs : le vivofit étant étanche, vous pouvez tout à fait le garder lors de vos séances de nage. Le capteur est capable de compter votre nombre de mouvement de bras (donnés comme des pas). En revanche, la fonction km et fréquence cardiaque ne marchent pas dans l’eau.

Les points faibles selon moi :

Application un peu fade à mon goût… La plateforme en ligne (via un ordi) est un peu mieux, plus complète mais pas très intuitive. Pour ceux qui ont d’autres accessoires Garmin trouvent leurs résultats mélés ce qui ne rend pas la lecture très facile. Bien que Garmin Conect ait été rafraichi en 2014 suite à des critiques d’utlisateurs, Garmin Connect reste largement perfectible…

La synchronisation n’est pas toujours immédiate. J’ai du m’y prendre à deux reprises pour arriver à transférer mes données. Solution : faites un appui long sur le bouton, jusqu’à voir s’afficher « sync ». A ce moment là, validez la synchronisation depuis votre appli. La synchronisation se fait en wifi vers un ordinateur, et en bluetooth smart vers un smartphone (Iphone à partir du 4S et Android 4.3 ou mieux).

Il faut penser à mettre son bracelet en mode « sleep » tous les soirs en appuyant quelques secondes sur le bouton. Idem chaque matin pour le rebasculer en mode normal… une habitue à prendre !

Mise en route :

installer Garmin Express sur ordi, brancher le dongle USB ANT+ , allumer le vivofit, lancer Garmin Express, une fois que le logiciel a détecté le bracelet, cliquez sur « add device », se connecter à son compte Garmin (ou créer un compte si vous n’en avez pas déjà un), renseigner quelques infos sur vous-même afin de permettre au bracelet d’évaluer au plus juste votre activité (notamment les dépenses de calories), et enfin synchroniser le bracelet : faire un appui long jusqu’à ce que s’affiche « sync »

In a nutshell :

Garmin nous offre un produit palliant les faiblesses de ses prédécesseurs : autonomie (1 an), étanchéité (-50m), écran permanent (écran e-ink). Malgré son petit point faible de l’application, le Vivofit est selon moi un des meilleurs rapport qualité-prix des bracelets connectés du marché.

Vous le procurer :

Decathlon vous le propose pour 99€ … et deux ans de garantie !

Et vous les filles ?

Avez-vous le bracelet Vivofit ? Si oui, qu’en pensez-vous ? Je serais curieuse de connaitre votre avis !

Tina
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: